«

»

Jan 15 2018

LES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES DE L’ENTREPÔT CONNECTÉ

1. LA DIGITALISATION DE L’ENTREPÔT EST EN MARCHE

 

E_1

Partout, on parle de transformation digitale : au sein des entreprises, en une des médias, en France et dans le monde entier, elle agite les esprits et secoue les organisations. Dans la supply chain aussi, cette dernière a fait son entrée. Nombre d’acteurs du secteur, éditeurs, logisticiens ou cabinets de conseil rencontrent des clients désireux de digitaliser leur supply chain. Mais que cela signifie-t-il véritablement ?

« Beaucoup de personnes me demandent ce qu’est le digital. Ce mot est, comme tout nouveau terme, utilisé dans tous les sens. La digitalisation consiste tout simplement en un ensemble de solutions permettant de distribuer l’information et de créer un lien entre toutes les organisations informatisées. On a utilisé des systèmes informatiques pour faire de la transitique, et de la mécanisation pour effectuer les process dans le bon ordre. La digitalisation a ensuite permis d’établir une communication entre tous ces usages », synthétise Jean-Pierre Gautier, directeur du pôle métier d’Acsep. Quoiqu’il en soit, derrière cette expression, pointe une réalité. Au cœur même des opérations, depuis de nombreuses années et davantage encore aujourd’hui, les systèmes, les outils et tous les acteurs d’une même supply chain se connectent et communiquent. C’est ainsi que l’entrepôt, maillon essentiel de la supply chain, s’est dressé à un niveau supérieur, devenant intelligent et collaboratif. Pourquoi ? Tout simplement pour servir l’e-commerce et suivre le jeu des marketplaces comme Amazon, désormais maître incontesté du commerce électronique.

http://www.voxlog.fr/dossier/56_1/les-avancees-technologiques-de-lentrepot-connecte

 

2. ET LES HOMMES, DANS TOUT ÇA ?

 

Un travail facilité mais aussi mieux tracé

 

Plus ergonomiques, plus simples et intuitives, les solutions digitales mises à disposition des opérateurs n’ont pas seulement l’avantage de suivre et d’analyser les process, elles permettent également de contrôler le travail de ceux qui les manipulent. Un sujet plus délicat qu’il convient de ne pas omettre comme le signale Jean-Pierre Gautier, directeur du pôle métier d’Acsep : « Lorsque les opérateurs arrivent dans le monde de l’entrepôt, ils retrouvent des applications avec un design très proche de celles qu’ils utilisent à titre personnel. Néanmoins, il y a quand même une prise de conscience autour du fait que chaque geste, bip ou non-geste est tracé en temps réel. Auparavant, pour suivre le travail de l’opérateur, on allait sur le logiciel d’exploitation, maintenant quelqu’un à l’autre bout de la planète peut le faire aussi », précise-t-il.

http://www.voxlog.fr/dossier/56_2/et-les-hommes-dans-tout-ca